Fiches thématiques

LES INFECTIONS BACTERIENNES CUTANEES (copie) (copie)


Qu'est-ce qu'une pyodermite?

Les pyodermites sont des infections bactériennes de la peau. C'est à dire que des microbes, après avoir franchi la barrière cutanée, se multiplient anormalement et provoquent des lésions. Ces maladies représentent un chapitre important de la dermatologie canine. Elles sont très fréquentes et très variées. Le germe le plus fréquemment impliqué chez le chien est un staphylocoque appelé Staphylococcus intermedius. Il s'agit d'un cousin du Staphylococcus aureus, le "staphylocoque doré" bien connu.

Pourquoi les chiens sont-ils prédisposés aux pyodermites?

Il faut savoir que tous les chiens hébergent à l’état normal des bactéries sur leur peau et leur pelage.  Chez les chiens sains on retrouve ces micro-organismes au niveau de certaines zones humides (muqueuses orale, nasale et anale). Il est probablement transporté depuis ces zones sur la peau par léchage. A l’état normal, le développement d’une infection est rendu impossible grâce à des mécanismes de défense variés de l'organisme, et notamment par le bon fonctionnement de l'organe barrière qu'est la peau.
Dans certaines circonstances (irritations cutanées, mauvaises conditions d’entretien, déficit immunitaire par exemples), un déséquilibre peut favoriser la multiplication de ces bactéries pathogènes sur la peau et donc l'apparition d'une infection. C’est pourquoi il est souvent possible d’identifier une cause responsable du développement de la pyodermite, qu’il faudra corriger pour éviter les récidives. Citons par exemple les troubles hormonaux, certains maladies parasitaires, l'utilisation abusive de médicaments etc...

Des formes cliniques variées et parfois déroutantes

On distingue des pyodermites superficielles relativement bénignes et des pyodermites profondes, potentiellement toujours graves. Il est important d’identifier précisément le type de pyodermite en cause, car le traitement et le pronostic varient en fonction de la profondeur de l’infection.

PROFONDEUR    TYPE
superficielles   

intertrigo (pyodermite des plis)

impétigo

folliculite

profondes   

furonculose

cellulite (localisée ou généralisée)

complexe pyodermite interdigitée


Tableau : classification des pyodermites du chien d’après Fourrier P. et Carlotti D.N.

Les intertrigos
Les intertrigos, ou pyodermites des plis, sont fréquents dans certaines races prédisposées anatomiquement (Sharpeï, Cocker, Setter, Carlin, Bulldog, Pékinois...) ou chez les animaux obèses. Les plis cutanés créent un environnement chaud et humide propice au développement bactérien. Ils sont, de plus, soumis à des frictions répétées et situés près des zones de production de salive, de larmes ou d’urines. L’ensemble de ces conditions favorise l’apparition d’une infection cutanée. On distingue, selon la localisation, les intertrigos labial, facial, vulvaire et du pli caudal (races à queue en tire-bouchon). On observe principalement une rougeur, la présence

d’une odeur nauséabonde et un épaississement de la peau.

 


 


Les impétigos

Les impétigos sont caractérisés par l’apparition de pustules de plus ou moins grande taille, qui apparaissent sous la forme de boutons jaunâtres. On distingue l'impétigo du jeune chien (lésions sur la surface ventrale du corps) et impétigo de l’adulte (lésions souvent généralisées). Chez le jeune, cette pyodermite est bénigne, mais peut s’accompagner de démangeaisons. De mauvaises conditions d’hygiène ont été proposées comme facteur prédisposant, mais l’impétigo peut apparaître chez des chiots bien entretenus. Le rôle de virus est possible, ainsi que la présence de parasites intestinaux. Chez l’adulte, l’impétigo peut être secondaire à des traumatismes multiples (par exemple apparition au retour de la chasse), ou à un mauvais état général dû à une maladie métabolique grave.

Les folliculites

Les folliculites sont assez variées. Dans ces affections,  les follicules pileux sont remplis par du pus. La lésion caractéristique est une pustule folliculaire (c’est à dire que le bouton jaune est centré sur un poil). Ces lésions sont souvent localisées à la face ventrale du corps mais elles peuvent se généraliser; le pelage prend alors un aspect mité.

Des aspects variés des folliculites

A côté de cet aspect « classique », on peut observer de nombreuses autres présentations cliniques parfois déroutantes (squames, croûtes, aspect mité du pelage...), en particulier dans certaines races à poil court (SharPeï). En outre, certains chiens présentent des lésions très inflammatoires à centre hyperpigmenté, qui pourraient correspondre à une allergie vis à vis des staphylocoques.

Les pyodermites profondes

Les pyodermites profondes s’accompagnent souvent d’une atteinte de l’état général, avec fièvre et réaction ganglionnaire associée. Les lésions sont plus graves, avec des nécroses de la peau et la présence de pus souvent épais et malodorant.

Le diagnostic de pyodermite est facile...

Le diagnostic est fait par l’étude de l’histoire de la dermatose, l’examen clinique et la réalisation d’examens complémentaires par le vétérinaire, au premier rang desquels l’examen au microscope du contenu d’une pustule (pour mettre en évidence les bactéries). Dans certains cas un prélèvement bactériologique sera réalisé et envoyé à un laboratoire pour identifier précisément le germe en cause et déterminer sa sensibilité aux antibiotiques. Dans tous les cas, une cause sous-jacente doit être recherchée soigneusement.

Mais le traitement est parfois long et onéreux!

La thérapeutique spécifique de l’infection bactérienne fait appel à des produits antibactériens locaux, associés aux antibiotiques par voie systémique. Les pyodermites de surface ne nécessitent qu’un traitement local seul car les agents bactériens sont facilement éliminés par les shampooings. Le recours à une antibiothérapie par voie générale est le plus souvent indiqué dans les pyodermites superficielles, et est toujours nécessaire pour les pyodermites profondes.
La thérapeutique locale à base de shampooings vise à améliorer l’état cutané, à faciliter le drainage des lésions et à réduire la population bactérienne. Elle peut aussi aider à réduire la douleur et les démangeaisons par un effet refroidissant et calmant. Pour faciliter son utilisation, il est souvent nécessaire de tondre les lésions. Un grand nombre de shampooings antiseptiques est disponible à l’heure actuelle en médecine vétérinaire. Les shampooings doivent être réalisés fréquemment. Une application tous les deux jours, au début, puis toutes les semaines, en entretien, est nécessaire. L’utilisation de réhydratants ou d’émollients est également bénéfique après le shampooing.

Les règles de l'antibiothérapie

En cas d'infection cutanée, il peut être nécessaire d'administrer par voie orale des antibiotiques à votre chien. Il faut savoir qu'il existe différentes molécules efficaces mais qu'en fonction de la maladie, l'une d'entre-elles peut être meilleure que les autres. Votre vétérinaire saura choisir le produit le plus adapté. L'antibiotique doit être administré pendant de longues périodes (souvent plusieurs semaines) et toujours plusieurs jours après que toutes les lésions aient disparu. Le chien supporte bien en règle générale ces traitements prolongés.
Dans tous les cas: n'oubliez pas de donner le ou les comprimés tous les jours, sinon le traitement sera moins efficace; même si les lésions vont mieux, n'arrêtez pas le traitement avant la date indiquée par votre vétérinaire; pensez à demander si les comprimés doivent être donnés pendant ou à l'écart des repas et respectez cette consigne.